Master Chimie (M1, M2)

Présentation

  • UFR, Écoles, Instituts :
    • Sciences et Montagne
  • Niveau de diplôme : BAC +5
  • Régime(s) d’études :
    • Formation initiale
    • Formation en contrat pro
    • Formation continue

Parcours

Présentation

Le master Chimie propose une formation professionnelle et recherche à Bac+5 dans les domaines de la chimie de l’environnement et du développement durable. Il vise à former des diplômés possédant de bonnes connaissances théoriques et pratiques en chimie durable et en sciences de l’environnement, tout en maîtrisant les outils indispensables à l’exercice de leur future profession (anglais, communication scientifique orale et écrite, gestion de projets, droit de l’environnement, gestion des entreprises). Cette formation est divisée en deux parcours :

  • Le parcours Diagnostic du Risque et Management Environnemental (DRiME)
  • Le parcours Synthèse, Outils, Réactivité en Chimie pour l’Environnement (SOuRCE)

Chaque parcours se positionne très clairement par rapport à un environnement à la fois de recherche et industriel.

L’offre est attractive car elle cible des métiers qui englobent tous les secteurs de la chimie et de l’environnement. La reconnaissance de la formation est nationale puisqu’en moyenne sur les 4 dernières années 47% de nos étudiants à l’entrée en Master M1 proviennent d’universités autres que l’Université Savoie Mont Blanc.

Le master est ouvert en formation initiale, en formation continue et à l'alternance sous contrat de professionnalisation.

Capacité d'accueil en 1ère année : 48

Vidéo

Objectifs

Le Master Chimie a pour vocation de former des cadres supérieurs capables de répondre aux différentes problématiques émanant de l’industrie et des organismes de recherche publics ou privés intégrant une politique de gestion et de management de l’environnement. Ces cadres fournissent aux décideurs et gestionnaires, tous les éléments nécessaires pour une prise de décision et orientent les actions à mener en termes de protection de l’environnement et de développement durable, à travers des solutions déjà éprouvées ou innovantes, toujours en pointe dans leur domaine respectif. Un des objectifs de la formation est également de permettre le maintien de la compétitivité des secteurs d’activité concernés, malgré les contraintes environnementales. Pour cela, les étudiants sont fortement sensibilisés au volet gestion économique des entreprises.

L’une des préoccupations principales de l’équipe dirigeante est de favoriser l’emploi des étudiants dans les différents secteurs de la chimie et de l’environnement (activité industrielle, bureau d’étude, collectivités territoriales et établissements de recherche scientifique) en s’appuyant sur un ensemble de compétences scientifiques et professionnels (30% des interventions).

Laboratoire(s) partenaire(s)

Autre(s) structure(s) partenaire(s)

Université Grenoble Alpes, Université Claude Bernard Lyon I, Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon, Ecole Supérieure de Chimie Physique Electronique, Université Blaise Pascal, Institut de Chimie Séparative de Marcoule, Institut Charles Gerhardt de Montpellier, Institut Arts et Métiers ParisTech de Chambéry , Politecnico deTurin (Italie), Fraunhofer UMSICHT Institutsteil de Sulzbach-Rosenberg (Allemagne), Centre Ecotox Eawag/EPFL de Lausanne (Suisse)

Dimension internationale

Le Master Chimie accueille 8% d’étudiants étrangers pour les deux années du Master en provenance d’Asie, Amérique du Sud, Afrique du Nord et Afrique équatoriale. Il n’est pas proposé d’enseignement en anglais pour ces étudiants francophones.

Le départ des étudiants du Master CEDD à l’international (10% des effectifs) est favorisé via les programmes de mobilités d’étude ORA, YORK et CREPUQ pour le Canada, ISEP pour les Etats Unis d’Amérique et des conventions bilatérales pour les autres pays. Aucun accompagnement en anglais est proposé.

Les nombreux contacts internationaux des enseignants-chercheurs de la formation, permettent pour certains d’entre eux d’effectuer leur stage à l'étranger. Certains poursuivent même l'expérience internationale en thèse, notamment en Allemagne et en Australie.

Organisation

  • Lieu(x) de la formation :
    • Le Bourget-du-Lac (73)

Organisation

Durée

2 années

Stages et projets

Stages

Un stage de 8 à 12 semaines en M1 et de 16 à 24 semaines en M2 est obligatoire. Ils font partie intégrante de la formation et comptent pour 9 et 24 ECTS respectivement. Ils sont réalisés en milieu industriel ou dans un laboratoire de recherche académique ou industriel selon le projet professionnel de l’étudiant

L’étudiant est suivi par un tuteur universitaire tout au long de son stage,avec le tuteur de stage de l’entreprise.

 Les responsables des stages en M1 et en M2 assurent la diffusion des sujets de stage en provenance des entreprises aux étudiants et coordonnent le suivi des stages. Un carnet d’adresse des entreprises est mis à disposition des étudiants pour leur recherche de stage.

Nature du stage

Obligatoire

Lieu de stage

En France ou à l'étranger

Modalités d'accès

  • Public cible :

    Mentions de licences conseillées :

    • Chimie
    • Physique, chimie
    • Sciences de la vie
    • Sciences de la Terre
    • Sciences de la vie et de la Terre

Modalités de recrutement

Le M1 est ouvert aux titulaires d’un diplôme national conférant le grade de licence dans un domaine de formation compatible avec celui du master, aux titulaires d’un diplôme visé par l’État s’il correspond au niveau d’études exigé dans un domaine de formation compatible avec celui du master et aux candidats qui bénéficient d’une validation d’acquis, après examen du dossier. L'admission est prononcée par le chef d'établissement sur proposition du comité de recrutement après examen du dossier de candidature.

Le M2 est ouvert aux candidats qui ont validé, dans la même discipline, une 1ère année d’un diplôme national conférant le grade de master ou une 1ère année d'un diplôme de second cycle visé par l’État s’il correspond au niveau d’études exigé ainsi qu’aux candidats qui bénéficient d’une validation d’acquis. L'admission en M2 est prononcée par le chef d'établissement sur proposition du responsable de la formation.

Pour les candidats à l’alternance, l’admission ne peut être prononcée qu’après le recrutement par un employeur.

Et après

  • Poursuite d'études :

    La poursuite en thèse des étudiants désireux d’exercer une profession relevant de la recherche est facilitée par des liens étroits entre le laboratoire de chimie de l'USMB, les laboratoires des universités et instituts français et internationaux orientés vers la chimie pour le développement durable et pour la protection de l’environnement. En moyenne : 4% des étudiants du parcours DRiME poursuivent leur formation en thèse contre 36% des étudiants du parcours SOuRCE.

    Les étudiants intègrent le monde du travail public ou privé, à 86% 3 ans après leur sortie (statistique 2014).

Passerelles et ré-orientation

Le master Chimie se situe au carrefour de plusieurs disciplines et permet d’ouvrir son accès aux étudiants licenciés en chimie, en physique-chimie, en biologie ou en sciences de l’environnement.

L’offre est complémentaire de celles de l’ensemble des masters de l’UFR Sciences et Montagne et des passerelles sont possibles selon les options suivies par les étudiants avec les Masters EPGM (Équipement, Protection et Gestion des milieux de Montagne), GAIA (Géosciences Appliquées à l'Ingénierie de l'Aménagement) en particulier et ECOMONT (Ecologie des milieux de montagne).

Contact(s)

Contacts de la formation

Responsable(s)

Bernard David

Tél : +33 4 79 75 88 03

Email : Bernard.David @ univ-smb.fr

Contact(s) administratif(s)

Scolarité administrative Bourget

Tél : 04 79 75 81 58

Email : Scolarite-Administrative.Bourget @ univ-smb.fr

Secrétariat pédagogique

Secrétariat pédagogique CHIMIE

Email : secretariat.chimie @ univ-smb.fr

Accès au site web

Sciences et Montagne

Repères

  • Langue d'enseignement: Français
  • Chiffres clés:
    • 43% des étudiants ayant suivi le parcours DRiME ou SOuRCE s’insère dans le monde professionnel ou poursuivent en thèse à la sortie de la formation (enquête à 3 mois 2014).
    • 83% des diplômés sont en poste 30 MOIS après l’obtention du diplôme (69 % de CDI, 31% de CDD - enquête 2012).