Master Agrosciences, environnement, territoires, paysage, forêt (M1, M2)

Présentation

  • UFR, Écoles, Instituts :
    • Sciences et Montagne
  • Niveau de diplôme : BAC +5
  • Régime(s) d’études :
    • Formation en contrat pro
    • Formation continue
    • Formation initiale
  • Métiers visés :

    Les étudiants issus du master Sciences de l'Environnement Appliquées à la Montagne" trouvent des emplois de :

    - Ingénieur d’études ou de conseil
    - Chargé de Mission "Environnement"
    - Chargé de Mission "Faune et/ou flore"
    - Conseiller en gestion forestière ; Ingénieur "pastoraliste"
    - Chargé de mission "développement territorial"
    - Ingénieur aménagement pistes et remontées mécaniques
    - Responsable/ingénieur SIG
    - Assistant à Maître d’ouvrage
    - Chargé de mission "sites et sols pollués"
    - Charge de mission/ ingénieur "hydrogéologie - assainissement"
    - Responsable technique de collectivités

    | Employeur :
    Bureaux d'études - Collectivités territoriales, gestionnaire d'espaces protégés -Syndicat mixte - Grandes entreprises

Parcours

Présentation

Le master Sciences de l'Environnement Appliquées à la Montagne (SEAM) est un master scientifique et technique destiné à la formation de spécialistes des environnements de montagne. 

L'année M1 commune vise à l'acquisition des bases des sciences de l'environnement. Elle comprend donc une formation sur les compartiments (eau, roche, sols, vivant), les disciplines (écologie, géosciences, géographie) et les outils (SIG, statistiques, anglais) clefs pour l'étude et la gestion de l'environnement. L'année comprend également un premier stage de professionnalisation.

Deux parcours sont possibles en année M2.

Parcours SEAM-EPGM. Il s'agit d'un parcours visant à une insertion professionnelle immédiate dans les domaines de l’équipement, l’aménagement, la gestion et la protection des milieux naturels, en particulier les milieux de Montagne. On vise ici à la formation de cadres techniques polyvalents à Bac + 5 associant une triple compétence scientifique, technique, juridico-économique dans ces domaines.

Parcours SEAM-ECOMONT. Il s'agit d'un parcours orienté vers les métiers de la recherche. Les enseignements seront tournés principalement vers les domaines de l’écologie des milieux montagnards en liaison avec les paramètres physico-chimiques de l’environnement qui permettent une meilleure compréhension du fonctionnement des systèmes de montagne. Les interactions entre les fonctionnements écologiques en montagne et les sociétés humaines seront au centre des enseignements, ce qui implique un couplage entre observation actuelle du fonctionnement des systèmes "socio-écologiques" de montagne et rétroobservations de leurs fonctionnements passés grâce aux archives naturelles. 

Capacité d'accueil en 1ère année : 28

 

 

 

Objectifs

Le master SEAM vise à former des professionnels des sciences de l'environnement spécialisés dans les milieux de montagne. Que ce soit dans son parcours professionnel (EPGM) ou dans son parcours plus orienté vers la recherche (ECOMONT) l'accent est mis sur la pluridisciplinarité. Il s'agit donc à la fois d'acquérir des connaissances scientifiques et techniques solides sur les milieux mais également de savoir les croiser, les interconnecter pour répondre aux problématiques des gestionnaires et des aménageurs.

Les "+" de la formation

Une formation originale unique en France sur les environnements de montagne

Une formation pluridisciplinaire scientifique de haut niveau en sciences de l'environnement

Une formation reconnue et bien ancrée dans le tissu professionnel "Montagne"

Spécificités de la formation

Le master SEAM est un master spécialisé "Environnement de Montagne" unique en France.

Sous une forme ou une autre, cette formation existe depuis 1992. Elle a une place reconnue dans le domaine professionnel de l'environnement et de l'aménagement en zone de montagne.

Conçue autour de l'interdisciplinarité propre aux sciences de l'environnement, elle est une formation scientifique exigeante et de haut niveau. 

Ses parcours, (ECOMONT: plus centré sur l'écologie globale et sur la recherche, EPGM : plus centré sur le problématiques environnementales et professionnelles) permettent aux étudiants d'affiner leurs projets professionnels.

Organisation

  • Effectifs de la formation : 28 pour M1 ; 30 pour M2 EPGM ; 15 pour M2 ECOMONT
  • Lieu(x) de la formation :
    • Le Bourget-du-Lac (73)

Organisation

Durée

2 années

Date de début de la formation

Première quinzaine de septembre

Date de fin de la formation

Dernière quinzaine de Juin

Stages et projets

Stages

Deux stages au cours de la formation;

En Année M1 - un stage en entreprise ou en laboratoire d'une durée comprise entre 8 et 10 semaines

En Année M2-ECOMONT - un stage en laboratoire de recherche d'une durée de 6 mois

En Année M2-EPGM - un stage en entreprise d'une durée comprise entre 18 et 24 semaines

Nature du stage

Obligatoire

Lieu de stage

En France ou à l'étranger

Contenu

  • Formation à distance : Non
  • Langue d'enseignement : Français
M1 - Sciences de l'environnement appliquées à la montagne
M2 - Sciences de l'environnement appliquées à la montagne - Equipement, protection et gestion des milieux de montagne - Classique et alternance
M2 - Sciences de l'environnement appliquées à la montagne - Ecologie des milieux de montagne : observation, rétrobservation, gestion

Modalités d'accès

  • Public cible :

    La master SEAM est destiné a accueillir des étudiants ayant un esprit ouvert à l'interdisciplinarité nécessaire aux sciences de l'environnement.

    Les étudiants du Master SEAM ont un intérêt marqué pour les milieux d'altitude mais aussi pour les sociétés et les activités humaines en montagne.

    Mentions de licences conseillées :

    • Sciences de la vie et de la Terre
    • Sciences de la Terre
    • Sciences de la vie
    • Géographie et aménagement

Modalités de recrutement

Le M1 est ouvert aux titulaires d’un diplôme national conférant le grade de licence dans un domaine de formation compatible avec celui du master, aux titulaires d’un diplôme visé par l’Etat s’il correspond au niveau d’études exigé dans un domaine de formation compatible avec celui du master et aux candidats qui bénéficient d’une validation d’acquis, après examen du dossier. L'admission est prononcée par le chef d'établissement sur proposition du comité de recrutement après examen du dossier de candidature.

Le M2 est ouvert aux candidats qui ont validé, dans la même discipline, une 1ère année d’un diplôme national conférant le grade de master ou une 1ère année d'un diplôme de second cycle visé par l’Etat s’il correspond au niveau d’études exigé ainsi qu’aux candidats qui bénéficient d’une validation d’acquis. L'admission en M2 est prononcée par le chef d'établissement sur proposition du responsable de la formation.

Pour les candidats à l’alternance, l’admission ne peut être prononcée qu’après le recrutement par un employeur.

Et après

  • Poursuite d'études :

    Doctorat

  • Poursuite d'études à l'étranger :

    PhD (Doctorat)

  • Métiers visés :

    Les étudiants issus du master Sciences de l'Environnement Appliquées à la Montagne" trouvent des emplois de :

    - Ingénieur d’études ou de conseil
    - Chargé de Mission "Environnement"
    - Chargé de Mission "Faune et/ou flore"
    - Conseiller en gestion forestière ; Ingénieur "pastoraliste"
    - Chargé de mission "développement territorial"
    - Ingénieur aménagement pistes et remontées mécaniques
    - Responsable/ingénieur SIG
    - Assistant à Maître d’ouvrage
    - Chargé de mission "sites et sols pollués"
    - Charge de mission/ ingénieur "hydrogéologie - assainissement"
    - Responsable technique de collectivités

    | Employeur :
    Bureaux d'études - Collectivités territoriales, gestionnaire d'espaces protégés -Syndicat mixte - Grandes entreprises

Secteur(s) d'activité

Les secteurs d'activités sont multiples en relation avec le profil “multicompétences” des futurs diplômés du master "Sciences de l'Environnement Appliquées à la Montagne" 

► Secteur «Eau et Assainissement», offrant une large palette d’activités depuis les études géologiques et hydrogéologiques, les aspects exploitation de l’eau (captage, protection, réseaux...) jusqu’aux questions de traitement, pollution… A ce secteur se rattache, en outre, le problème des déchets et de l’assainissement. 

► Secteur «Environnement – Aménagement - Dépollution de sites », centré sur les études d’impact (et gestion des mesures compensatoires)  préalables aux opérations d’équipement des stations touristiques, des retenues collinaires, des carrières, des voies de communication…Le secteur d'activités diagnostiques, gestion, réhabilitation de sites et sols pollués est également un secteur recrutant des étudiants issus de SEAM

► Secteur «Gestion des espaces de montagne» qui regroupe notamment les questions liées à la gestion des espaces et au développement des territoires de montagne (espaces protégés, espaces touristiques). Les secteurs agricoles (diagnostiics pastoraux ; mesures agro-environnementale..) et forestiers (gestion forestière, filière bois en montagne) sont également des secteur d'activités clés.  

► Le domaine «Communication - Formation - Animation» concernant en particulier les sujets relatifs à la médiation, au tourisme

► Plus marginalement, les domaines géotechniques et des risques naturels.

Contact(s)

Contacts de la formation

Responsable(s)

Jerome Poulenard

Tél : +33 4 79 75 88 62

Email : Jerome.Poulenard @ univ-savoie.fr

Contact(s) administratif(s)

Scolarité administrative Bourget

Tél : 04 79 75 81 58

Email : Scolarite-Administrative.Bourget @ univ-smb.fr

Secrétariat pédagogique

Secrétariat Filière Montagne

Tél : 04 79 75 87 08

Email : secretariat.montagne @ univ-smb.fr

En savoir plus sur la composante d'accueil

Accès au site web

Sciences et Montagne

Repères

  • Langue d'enseignement: Français
  • Chiffres clés:

    Une centaine d' entreprises ou d'organismes accueillent régulièrement des stagiaires

    Taux d'emploi à 30 mois (EPGM) (sources : Enquête sur le devenir des diplômés USMB)

    Diplômés 2011 : 93%

    Diplômés 2012 : 89%

    Adéquation emploi/formation (totale ou partielle) (EPGM)

    Diplômés 2011 : 80%

    Diplômés 2012 : 88%

Témoignage

Article du Monde de l’Education :

Masters insolites, débouchés assurés

LE MONDE | 30.01.2013

L'idylle du berger et de la cartographe

Chargé d'étude en environnement, responsable de projets d'aménagement du territoire, ingénieur pastoraliste... Autant de métiers auxquels forme le master professionnel "Equipement, protection et gestion des milieux de montagne" (EPGM) de l'université de Savoie, basé au Bourget-du-Lac. "Nous proposons des études généralistes en sciences de l'environnement, avec comme spécificité de s'intéresser tout particulièrement aux milieux de montagne", explique Jérôme Poulenard, responsable du master.

Une formule qui, selon lui, répond "aux demandes du secteur en termes d'emploi". Les taux d'insertion le confirment : trente mois après leur sortie du master, 19 des 24 étudiants de la promotion 2009 avaient un emploi, quatre étaient au chômage et le dernier poursuivait ses études en doctorat.

"Masterisée" depuis 2007, cette formation a en fait déjà quinze ans. Au programme des deux années : cartographie, étude d'impact, outils juridiques, protection des ressources en eau... Et deux stages obligatoires dans les collectivités territoriales, en communautés de communes et conseils généraux, ou dans des bureaux d'études.

Benoît Ract, étudiant en master 2, a déjà suivi deux stages. "J'aimerais travailler sur l'élaboration de plans de prévention des risques naturels, affirme-t-il. Seulement, le secteur est un peu bouché. Je vais sans doute me tourner vers les problématiques de l'eau dans un premier temps."

Au sein des collectivités territoriales, étudiants et diplômés peuvent être amenés à s'occuper des installations de sports d'hiver. "Par exemple, pour créer de la neige de culture, on stocke de l'eau. L'une des missions pourra être de faire des études géologiques pour s'assurer qu'il n'y a pas de pollution des nappes phréatiques", explique Dominique Gasquet, ancien directeur des études du master.

Coline Mollard-Ravanel, issue de la même promotion que Benoît Ract, a suivi une licence en géographie et aménagement avant son master. En M1, elle a effectué son stage à la Fédération des alpages de l'Isère. Elle travaillait sur la cartographie dans le cadre d'une enquête pastorale. "J'ai de bonnes chances de faire mon stage de fin d'études au sein de la communauté de communes de la vallée de Chamonix, précise-t-elle, et de travailler sur l'aménagement de la vallée du Mont-Blanc."

Les deux étudiants apprécient le caractère professionnalisant du master : malgré une partie scientifique importante dans la formation, ils jugent que les questions d'insertion ne sont pas mises de côté. De fait, pendant les dernières semaines du cursus, 100 % des cours sont donnés par des professionnels