Habiter et pratiquer (GEOG703_GM)

Volume horaire

CM : 27h / Terrain : 28h

Présentation

Le module "Habiter et pratiquer" se décompose en 3 ateliers :

Atelier " Hautes vallées "

Les hautes vallées sont interrogées ici comme géotype et comme espace référent et/ou pertinent pour les sociétés en montagnes. Au-delà de la question des limites flottantes des entités géographiques identifiées comme « hautes vallées », les 5 demi-journées d’étude sont l’occasion de questionnements scientifiques multiples à travers les différentes formes d’habiter (mobilités d’accès ou de franchissement, pratiques touristiques, activités de pleine nature à la recherche de contextes spécifiques…), les outils et les modalités de l’aménagement (espaces protégés), les discours et les représentations (en particulier autour de l’idée de conservatoire ou encore d’une présupposée plus faible densité et diversité).

Cet atelier du Master 1 « Montagnes et Géographies » combine des interventions en salle, un terrain d’application choisi dans un périmètre proche et autour duquel des rencontres avec des acteurs locaux sont prévues ; il se termine par des exercices d’expérimentation graphique susceptibles de représenter les configurations et les dynamiques spatiales des hautes vallées.

Atelier " Se déplacer vers, dans et à travers "

Dans le fonctionnement des territoires de montagne, se déplacer est un enjeu majeur pour les acteurs. Ce constat fait sens pour les mobilités internes, inscrites dans la quotidienneté et liées par exemple aux activités professionnelles ou aux loisirs. Mais il s’exprime aussi dans des dimensions toujours plus complexes et problématiques quand il s’agit d’intégrer des flux externes avec ce que cela suppose de difficultés d’accès aux versants et de desserte des stations  ou encore de traversées d’espaces intermédiaires.

Cet atelier propose ici des clés de lecture des différentes formes de congestion, de stationnement ou de gestion du dernier kilomètre… La question des interactions entre réseaux et territoires, les processus d’ouverture / fermeture et les différentes formes d’aménagement structurent ainsi l’ensemble des séances.

Savoir repérer et identifier les enjeux et les modalités spécifiques des déplacements, poser les problèmes pour l’usager et pour l’aménageur, analyser le cortège des réponses sont parmi les objectifs majeurs de ces cinq demi-journées. Elles se déroulent à la fois en salle et sur le terrain et visent à former à diverses techniques : observation, représentation, traitement de dossiers documentaires.

Atelier " Pourquoi des conflits environnementaux ? "

Décrypter les conflits environnementaux à partir de l’exemple des espaces protégés

Les conflits environnementaux expriment les tensions sociales violentes autour des questions d’environnement. Des oppositions peuvent aboutir à des formes conflictuelles, tout autant en montagne que dans d’autres types de territoires : leur analyse est ici appliquée aux espaces protégés, qui constituent une des formes d’aménagement, considéré comme un acte politique planifié sur l’espace. Par la multitude des éclairages et des exemples analysés, cet atelier propose une montée en généralité et un décryptage des processus conflictuels et des politiques spatialisées de protection, comme autant d’interrogations sur la socialisation et la politisation de l’environnement.

Organisation de l’atelier

L’atelier alterne en trois temps des études de cas appliquées et des phases de réflexion plus conceptuelles et théoriques. Il propose une première approche sur la notion de conflits (objet de la polémogéographie) est suivie de plusieurs exemples, qu’il s’agisse d’objets (infrastructures énergétiques), d’activités (sports de pleine nature) ou de types d’espaces protégés (urbains) potentiellement sources de tensions. Il s’intéresse ensuite aux espaces protégés dans le Monde, soulignant les différents types de rapports sociaux et culturels (avec un éclairage sur l’Europe du Nord) entretenus entre acteurs, montrant qu’il n’existe pas de déterminisme à la conflictualité. Le dernier éclairage porte sur la France, révélant les conditions de l’acceptation sociale des politiques de protection, notamment dans un contexte de réforme de la loi sur les parcs nationaux depuis 2006 et d’établissement des chartes et des adhésions des communes ; cette séquence s’appuie sur une intervention d’un gestionnaire d’espace protégé. En contrepoint, ces tensions n’empêchent pas le tissage de formes de collaborations, notamment transfrontalières, entre autres à l’échelle de l’arc alpin.

 

 

Diplômes intégrant ce cours

En bref

Crédits ECTS : 6

Langue d'enseignement
Français

Contact(s)

UFR, Écoles, Instituts

Responsable(s)

Xavier Bernier

Tél : +33 4 79 75 88 73

Email : Xavier.Bernier @ univ-smb.fr

Jean Varlet

Tél : +33 4 79 75 87 71

Email : Jean.Varlet @ univ-smb.fr

Lionel Laslaz

Tél : +33 4 79 75 86 87

Email : Lionel.Laslaz @ univ-smb.fr

Lieu(x)

  • Le Bourget-du-Lac (73)