Epistémologie des sciences humaines (EPIS201_LLSH)

Présentation

Épistémologie des sciences humaines

 

Pourquoi, comment et avec quelles conséquences l’homme est-il devenu, à part entière, un objet scientifique moderne, concomitant de l’apparition autant que de la disparition de différentes sciences ? En quoi les sciences de l’homme sont-elles scientifiques ? Qu’est-ce qui distingue les sciences sociales des sciences humaines et comment en faire l’histoire ? Ce cours se donne pour tâche de questionner les conditions épistémologiques des sciences sociales à partir de leur lieu d’émergence historique et philosophique : les sciences médicales. Nous analyserons les transferts conceptuels et le déplacement des frontières épistémologiques entre disciplines, les interactions entre science et imaginaire, les manipulations des sciences sociales, les modalités par lesquelles les vérités et les erreurs sont également constitutives de l’émergence des sciences sociales. Nous étudierons notamment : les sciences du normal et du pathologique, la médecine sociale, le passage du dernier aliéniste au premier psychiatre, le rapport du mental au social, la distinction charlatan/médecin, l’impact de l’idéologie et de l’inconscient dans les sciences du comportement, la place du faux et de l’incertitude en science ainsi que les excès du scientisme, la naissance de l’anthropologie criminelle et ses dérives.

Volume horaire

  • CM : 20.0

Bibliographie

Bibliographie principale :

Ariès Philippe, Essais sur l’histoire de la mort en Occident : du Moyen Âge à nos jours, Seuil, coll. « Points », 1977.

Ariès Philippe, L’Homme devant la mort, Seuil, 1975.

Bachelard Gaston, La Formation de l’esprit scientifique, Paris, Vrin, 2003.

Bachelard Gaston, Le Nouvel esprit scientifique, Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2013.

Bechtel Guy, Délires racistes et savants fous, Paris, Presses Pockett, 2006.

Berthelot Jean-Michel (dir.), Épistémologie des sciences sociales, Paris, PUF, 2012.

Braunstein Jean-François, La Philosophie de la médecine d’Auguste Comte, Paris, PUF, 2009.

Canguilhem Georges, « Qu’est-ce qu’une idéologie scientifique ? », in Idéologie et rationalité, Paris, Vrin, 2009.

Canguilhem Georges, Le Normal et le Pathologique, Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2013.

Comte Auguste, Cours de philosophie positive, Paris, Hermann, 1975, 2 t.

Dagognet François, Savoir et pouvoir en médecine, Le Plessis-Robinson, Institut Synthé-Labo, 1999.

Devereux Georges, De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement, Paris, Flammarion, coll. « Champs », 2012.

Durkheim Émile, Sociologie et philosophie, Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2014.

Foucault Michel, « Naissance de la médecine sociale », in Dits et écrits, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 2001, t. II, p. 207-228.

Foucault Michel, Histoire de la folie à l’âge classique, Paris, Gallimard, coll. « Tel », 1976.

Foucault Michel, La Naissance de la clinique, Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2015.

Foucault Michel, Le Pouvoir psychiatrique : Cours au Collège de France, 1973-1974, Paris, Seuil, 2003.

Foucault Michel, Les Anormaux : Cours au collège de France, 1974-1975, Paris, Seuil, 1999.

Foucault Michel, Les Mots et les Choses. Une archéologie des sciences sociales, Paris, Gallimard, coll. « Tel », 1990.

Foucault Michel, Maladie mentale et psychologie, Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2015.

Goffman Erving, Asiles. Études sur la condition sociale des malades mentaux, trad. L. Lainé, Paris, Minuit, 1968.

Kuhn Thomas Samuel, La Structure des révolutions scientifiques, Trad. L. Meyer, Paris, Flammarion, coll. « Champs », 2008.

Lévi-Strauss Claude, « Critères scientifiques dans les disciplines sociales et humaines », Revue internationale des sciences sociales, vol. XVI, n° 4, 1964. Disponible en ligne : http://unesdoc.unesco.org/images/0001/000186/018652fo.pdf

Popper Karl R., La Logique de la découverte scientifique, trad. N. Thyssen-Rutten, Paris, Payot, 2007.

Stengers Isabelle, « Le médecin et le charlatan », in Nathan Tobbie et Stengers Isabelle, Médecins et sorciers, Paris, Les empêcheurs de penser en rond, 2012.

Tarde Gabriel, La Logique sociale, Le Plessis-Robinson, Institut Synthé-Labo, 1999

Tarde Gabriel, La Criminalité comparée, Paris, Les empêcheurs de penser en rond, 2004.

Tarde Gabriel, L’Opposition universelle, Le Plessis-Robinson, Institut Synthé-Labo, 1999.

Wunenburger Jean-Jacques, Imaginaires et rationalité des médecines alternatives, Paris, Belles Lettres, 2006.

 

On pourra compléter avec quelques illustrations tirées de la littérature :

Balzac Honoré de, Le Médecin de campagne.

Flaubert Gustave, Bouvard et Pécuchet.

Molière, Le Malade imaginaire.

Molière, Le Médecin volant.

Molière, Le Médecin malgré lui.

Romains Jules, Knock ou le Triomphe de la médecine.

Tolstoï Léon, La Mort d’Ivan Ilitch.

Zola Émile, Le Docteur Pascal.

 

Diplômes intégrant ce cours

En bref

Crédits ECTS : 2

Méthode d'enseignement
En présence

Forme d'enseignement
Cours magistral

Langue d'enseignement
Français

Contact(s)

UFR, Écoles, Instituts

Lieu(x)

  • Chambéry (domaine universitaire de Jacob-Bellecombette - 73)