Licence Géographie et aménagement (L1, L2, L3)

Présentation

  • UFR, Écoles, Instituts :
    • Sciences et Montagne
  • Niveau de diplôme : BAC +3
  • Régime(s) d’études :
    • Formation continue
    • Formation initiale
  • Métiers visés :

    - Les métiers de l’enseignement et de la recherche :

    CRPE, CAPES, Agrégation, Doctorat

    - Les métiers de l’aménagement et de l’environnement :

    transports, mobilités douces, éducation à l’environnement, gestion ressource en eau, ville durable, risques, cartographie, S.I.G., aménagement, animation de territoires, tourisme, promotion, développement territorial, urbanisme, patrimoine.

Parcours

Présentation

L’esprit de la formation est d’obtenir de solides bases en géographie, tout en acquérant une culture générale et une ouverture disciplinaire suffisante pour permettre à l’étudiant de choisir son orientation. Le recours à l’enseignement de disciplines complémentaires comme l’histoire ou le droit en aménagement participe de ce projet d’ouverture et de préparation : permettre à l’étudiant de penser à différentes échelles et de les mettre en interactions. Cette aptitude au raisonnement géographique, permet à l’étudiant de s’adapter à différents cadres d’emploi, public comme privé, et d’apporter une plus-value dans son travail en croisant apports techniques et réflexions.

La Licence de Géographie présente une large palette de compétences qui tiennent dans la grande diversité des supports de cours. L’acquisition de ces techniques et la réflexion critique préparent l’étudiant à être opérationnel dès sa rentrée en Master ou dans la vie active. L’étudiant doit acquérir les clés pour aborder au mieux les comportements des sociétés actuelles envers leur territoire, leurs patrimoines, les modes de gestion des ressources et les structurations spatiales et territoriales.

Objectifs

L’objectif est l’acquisition des savoirs fondamentaux : la géographie humaine et sociale (démographie, géographie rurale et urbaine, géographie culturelle, géographie des activités économiques, des transports…) et la géographie environnementale (géomorphologie, climatologie, hydrologie, biogéographie), complétés par une compétence en histoire.

Les thèmes sont abordés à travers les concepts d’interface, vulnérabilité, ressources, contraintes,  valorisation et gestion durable. Ces entrées sont traitées selon une progression du cadre le plus général au cadre le plus régional, à partir d’exemples concrets pris dans les milieux et territoires de montagne.

Maîtrise des compétences transversales et spécifiques : expression écrite et orale, apprentissage de la méthodologie, langues étrangères, compétences informatiques, expression écrite et orale, expression graphique et cartographique, élaboration d’images.

Maîtrise de la pratique des outils de la Géographie : statistiques, géographie quantitative, sémiologie graphique, cartographie, Cartographie Assistée par Ordinateur, pratique de l’image, informatique, Système d’Information Géographique, traitement de données, infographie, modélisation systémique.

Les "+" de la formation

- Spécialisation dans les milieux et territoires de montagne
en particulier à partir de la 3ème année de licence  (Master Géographies & Montagne)

- Interventions du monde professionnel dès la 3ème année de Licence

- Métiers de l’enseignement (CRPE, CAPES et agrégations)

- Manifestations au service des étudiants

  Journées d’études Géo’rizon©, Rencontres professionnelles des Géographes de Savoie,

  GéoSavoieSphère

- Nombreuses sorties de terrain (journées, stages, voyages d’études)

- Petits effectifs, suivi, encadrement, présence de l’équipe enseignante

Certifications possibles

C2i (semestre 2 Licence 1)

Spécificités de la formation

L’ORGANISATION DE L’ESPACE PAR LES HOMMES

- Quelles Géographies ?

  la géographie humaine (rurale, urbaine, culturelle, des populations, sociale, quantitative, des risques…) et la géographie physique (géomorphologie, climatologie, hydrologie, biogéographie)

  la géographie régionale, qui analyse des portions de l’espace terrestre, de taille variable (ville, « pays », région administrative, Etat, groupe d’Etats, continent,…)

- Quel est l’intérêt de la discipline ?

→ à la croisée de plusieurs sciences (la géologie, l’histoire, la sociologie, la psychologie).

→ discipline qui a des applications concrètes au quotidien.

→ comprendre l’organisation spatiale de la vie et des activités de peuples lointains, tout comme des situations quotidiennes.

Dimension internationale

Participation programmes CREPUQ et ERASMUS

Organisation

  • Effectifs de la formation : 250
  • Lieu(x) de la formation :
    • Le Bourget-du-Lac (73)

Organisation

Durée

3 années, 6 semestres

Date de début de la formation

mi septembre

Date de fin de la formation

mi juin

Stages et projets

Stages

Stage en établissement scolaire en 3ème année de licence parcours Enseigner et transmettre

Nature du stage

Obligatoire

Durée du stage

5 jours

Lieu de stage

En France

Contenu

  • Formation à distance : Non
  • Langue d'enseignement : Français
L1 - Géographie et aménagement | Histoire
L2 - Géographie et aménagement
L3 - Aménagement(s) et environnement(s)
L3 - Enseigner et transmettre

Modalités d'accès

  • Public cible :

    Bacheliers

  • Pré-requis nécessaires :

    Baccalauréat

  • Pré-requis recommandés :

    Baccalauréats généraux et technologiques

Modalités de recrutement

En Licence 1, titulaire d'un Baccalauréat, de préférence général ou technologique.

En Licence 2, validation d'une Licence 1 Géographie & Aménagement.

En Licence 3,  validation d'une Licence 2 Géographie & Aménagement.

Pour tout autre diplôme passage par la procédure EQUIV.

Et après

Secteur(s) d'activité

Organismes privés : cabinets d’urbanismes, de consultants, bureaux d’études, sociétés commerciales (tourisme…), stations…

Collectivités territoriales : mairies, régions, départements, communautés de communes, syndicats intercommunaux, parc et réserves naturelles, offices de tourisme…

Organismes privés : cabinets d’urbanismes, de consultants, bureaux d’études, sociétés commerciales (tourisme…), stations…

Passerelles et ré-orientation

Contact(s)

Contacts de la formation

Responsable(s)

Lionel Laslaz

Tél : +33 4 79 75 86 87

Email : Lionel.Laslaz @ univ-savoie.fr

Contact(s) administratif(s)

Scolarité administrative Bourget

Tél : 04 79 75 81 58

Email : Scolarite-Administrative.Bourget @ univ-smb.fr

Secrétariat pédagogique

Secrétariat département géographie

Tél : 04 79 75 87 37

Email : secretariat.geographie @ univ-smb.fr

En savoir plus sur la composante d'accueil

Accès au site web

Sciences et Montagne

Repères

  • Langue d'enseignement: Français

Témoignage

Cécile Lemaitre

Chargée de mission agriculture durable (CDI) au sein d’une association oeuvrant pour les circuits courts par le biais de la réalisation de paniers de produits frais.

Master 1 et 2 professionnel STDDAD, promotion 2010-2011

« Passionnée par l’environnement, la nature et les milieux montagnards, j’ai réalisé différentes formations professionnelles, avec un BEPA agricole puis un BAC techno STAE en Bretagne. J’ai ensuite réalisée un BTS GPN gestion et protection de la nature. Puis j’ai voulu découvrir la montagne. J’ai donc réalisé une licence pro GAEMP Gestion animation des milieux montagnards et pastoraux dans les Pyrénées en Ariège. Cela m’a beaucoup plu, j’ai voulu acquérir davantage d’expériences en montagne. Je suis donc allée dans les Alpes réaliser un master PRO STDDAD Systèmes territoriaux développement durable et aide à la décision à l’Université de Savoie. J’ai ainsi pu réaliser différentes études sur l’agriculture de montagne en Savoie. Depuis un an, j’ai réalisé un volontariat en service civique au sein de l’association Mountain Riders, à Chambéry, qui œuvre en faveur du développement durable dans les stations de ski et plus largement les territoires de montagne. J’ai développé un outil d’engagement et de sensibilisation au développement durable pour les hébergeurs en station et j’ai coordonné la campagne nationale de ramassage des déchets en montagne. Je suis actuellement à la recherche d’un emploi en collectivité ou en association sur les thématiques de l’environnement, le développement durable et l’agriculture en montagne. »

 

Anne Sophie Fioretto

Bac +5 | Master 1 et 2 professionnel EAEPM | Directrice associée, bureau d’études Pacte3F

« J’ai toujours été attirée par les sciences sociales/humaines, beaucoup plus que par les sciences dures et après un bac S option SVT, je me suis tournée vers la géographie à l’Université de Strasbourg. Mes premières années plutôt générales m’ont permis de cibler mes centres d’intérêt: cartographie, aménagement du territoire, terrain ! J’ai cherché à me spécialiser et c’est vers la licence "aménagement et tourisme" de l’Université de Savoie que je me suis tournée. En effet, le programme m’offrait des cours adaptés aux zones de montagne et m’ouvrirait, je le souhaitais en tous cas, les portes du Master Montagne du CISM. Cette première année sur le campus du Bourget du Lac était une année incroyable, révélatrice de ma passion pour la montagne. Vite intégrée, je rejoignais l’AGS, l’Association des Géographes de Savoie et découvrais avec plaisir la Savoie et environs. J’ai poursuivi avec une maîtrise de recherche sur un thème que j’avais choisi en fonction du stage que je réalisais en parallèle à l’antenne régionale d’Aix-les-Bains. Je garde de cette année "de liberté" liée à mon travail de recherche un excellent souvenir: beaucoup d’autonomie, un suivi régulier et confiant de mes directeurs de mémoire, messieurs Marnezy et Gauchon que je souhaite remercier au passage... ainsi qu’une partie "fun" réalisée en binôme avec Benjamin Feuillet qui nous a valu une soutenance commune et un rush de fin assez "intense" ! Finir "major" de promotion m’a valu d’être bien classée pour entrer soit au Master Pro proposé par Toulouse, soit intégrer le Master Pro EAEPM de l’Université de Savoie. J’ai choisi de rester en Savoie. Mon année s’est terminée par un stage de quelques mois au Québec, dans une station touristique importante en Amérique du Nord... ça y est, j’étais sur les rails du marché de l’emploi !

Je travaille aujourd’hui dans le Canton du Valais, Suisse, je me suis spécialisée dans la planification territoriale et touristique en passant par un doctorat en études du tourisme (en cours) et ai développé mon propre bureau d’études avec une deuxième géographe spécialisée en urbanisme durable, bureau que vous pourrez découvrir ici : www.pacte3f.ch. Je suis fière de mon parcours de géographe et n’hésite pas à revendiquer les qualités de la formation et de l’apprentissage auprès de mes clients qui apprécient toujours nos éclairages critiques et sensés ».

 

Isaline Thévenard

Responsable de l’unité aménagement du Territoire de Développement Local d’Aix les Bains, Conseil Général de la Savoie

Master 1 et 2 professionnel STDDAD, promotion 2007-2008

« Attirée depuis toujours par l’environnement et la nature, amoureuse de la région dans laquelle je vivais, je souhaitais m’orienter vers un cursus universitaire m’offrant l’opportunité d’acquérir une formation plutôt généraliste et ouverte. Ainsi, j’aurais la possibilité de décider plus tard du métier que j’exercerai. Après avoir passé un bac littéraire, j’ai donc intégré l’Université de Savoie afin de suivre une licence de géographie, sans savoir exactement où cela me conduirait. Ma première année de licence fut moyenne, la seconde un peu meilleure, et la troisième vraiment bonne. En réalité, plus j’avançais dans les études, plus ce que je découvrais m’intéressait. Je me suis orientée vers l’aménagement du territoire. J’ai par la suite réussi un Master 2 STDDAD.

Aujourd’hui, je suis Responsable de l’unité aménagement du Territoire de Développement local d’Aix-Les-Bains, au Conseil Général de la Savoie.

J’accompagne une cinquantaine de communes dans leurs projets d’aménagement. C’est l’emploi idéal, car je mets en œuvre au quotidien ce que j’ai appris pendants mes études (aménagement, urbanisme, droit, patrimoine, tourisme...). Je conseille les élus sur leurs projets, les démarches à accomplir, les enjeux et problématiques à prendre en compte... Je suis complètement autonome et je passe beaucoup de temps sur le terrain.

Pour faire ce métier, il faut plusieurs qualités qui je pense sont celles d’un géographe : savoir écouter et observer, être capable d’entrevoir la collectivité ainsi que son projet à toutes les échelles, en intégrant bien l’ensemble de leurs composantes, et surtout, être curieux de tout. Chaque mission est différente et m’oblige donc à m’informer et à me former sur des thématiques extrêmement diverses. Il faut savoir se remettre perpétuellement en question et ne pas avoir peur de faire évoluer sa façon de penser ou ses méthodes de travail. Il faut également être doué en relations humaines et ne jamais oublier son statut de technicien, et donc de conseil et d’aide à la décision à destination des élus.

En conclusion, même si le marché de l’emploi dans ce secteur n’est pas toujours facile, je n’ai jamais regretté d’avoir suivi ce cursus. J’ai apprécié ce que j’ai appris, les personnes qui m’ont enseigné tout cela, et le lieu dans lequel j’ai fait mes études, l’Université de Savoie. »

 

Christophe Guay

Technicien rivières, responsable de l’entretien des cours d’eau dans le bassin chambérien.

Etudiant en géographie de 1994 à 1998 (DEUG, licence mention aménagement du territoire, maîtrise; selon les anciennes appellations)

5 années d’études conclues avec l’obtention du DESS Montagne.

« Au départ, venant de Montpellier et voulant intégrer la MST Montagne, je suis arrivé au Bourget du Lac et j’y ai découvert le cursus de formation en géographie. J’ai été accueilli par une équipe enseignante dynamique et un programme qui ne semblait pas ressembler à celui du lycée. Je me suis donc lancé dans cette voie. Personnellement, j’ai toujours été plus attiré par la géographie physique que la géographie humaine, mais très vite, même si l’on peut se perfectionner plus dans un domaine, il est évident que les deux sont indissociables, et c’est là tout l’intérêt de la géographie.

Jamais je n’aurais pensé, en intégrant ce cursus, que j’aurais une telle polyvalence des enseignements. De la géologie, à l’hydraulique, en passant par la glaciologie, l’évolution urbaine, la diversité des enseignements est une vraie richesse. D’ailleurs, cette polyvalence me sert aujourd’hui dans mes activités professionnelles. »

 

Mathias Pesenti

Professeur agrégé d’histoire-géographie, Lycée des Bressis (Cran-Gevrier)

Elu local (Saint-Martin-Bellevue, Haute-Savoie)

« Depuis le collège, j’ai toujours été attiré par la géographie. Cela a été lié a une enseignante en particulier. Ma classe de 5e a été une révélation. J’ai su dans quelles études m’orienter en post-bac. Elève plutôt moyen au lycée, j’ai trouvé ma voie lorsque j’ai intégré le DEUG et la Licence de géographie entre 1992 et 1997 à l’Université de Savoie. Là j’ai su m’investir pleinement. Ce qui m’a plu réside d’une part dans la diversité et la complémentarité des disciplines (géomorphologie, climatologie, biogéographie, statistiques, informatique, histoire, anglais appliqué à la géographie...), d’autre part, dans la disponibilité des enseignants, et enfin dans les conditions matérielles (BU, sorties sur le terrain, site attractif de dimension humaine...). J’ai choisi d’intégrer l’Université de Savoie pour toutes ces raisons, dont la proximité géographique.

Aujourd’hui, suite à mon parcours, je suis :

- Professeur certifié puis agrégé d’Histoire-Géographie en lycée.
- Formateur en organismes privés et publics (formation pour adultes, préparation aux concours)
- Professeur vacataire ayant intervenu à l’Université de Savoie (Licence d’Histoire et licence de Géographie)
- Rédacteur d’articles
- Conseiller municipal
- Conseiller intercommunal du Pays de Fillière (9 communes, 15 000 habitants) en charge du Développement Durable...
- En formation pour devenir Chef d’établissement dans le secondaire

Pour toutes ces fonctions, il faut avant tout des connaissances sur le terrain, ce que ma formation de géographe m’a apporté. »

 

Antoine Depardon

Chargé de mission développement rural, Communauté de Communes Cluses Arve et Montagnes

Master 1 et 2 professionnel STDDAD promotion 2007-2008

« J’ai passé un bac S en lycée agricole, avec l’intention de travailler en montagne, en contact avec le monde rural (agriculture, forêt ...). M’étant renseigné lors d’un salon de l’étudiant, une formation intitulée à l’époque IUP Montagne à l’Université de Savoie m’a attiré. Pour y entrer, je devais réaliser une année en prépa ou un cursus universitaire de géographe, ce que j’ai choisi. Et j’y suis resté ... 5 ans ! Après une licence et un Master en géographie de la montagne, je me suis perfectionné en développement local. Je me retrouve aujourd’hui, et depuis 5 ans, chargé de mission en développement rural, à la Communauté de Communes Cluses Arve et Montagnes. Je suis chargé de mettre en place des projets agricoles, forestiers et en lien avec les espaces naturels, sur 18 communes. J’ai trouvé le métier que je cherchais : un lien fort avec le monde rural, du terrain, des rencontres. »

 

Sandra Gonckelberger

Géomaticienne et chargée de planification, foncier et aménagement au service des politiques territoriales, Région Rhône Alpes.

Master 1 et 2 professionnel STDDAD en 2 ans (formation continue)

« Mon parcours est un peu particulier, je suis issue d’un BAC littéraire, j’ai poursuivi des études d’histoire et de géographie pour finir en licence professionnelle à Orléans m’étant découvert une véritable passion pour la cartographie. J’ai immédiatement trouvé un emploi au Service Départementale de la Haute Savoie. J’ai aiguisé mon travail à la thématique du risque et notamment du risque en montagne. Je découvrais par ailleurs la fonction publique territoriale. Après quelques années au sein de celle-ci, je décidai de terminer mon cursus par la dernière année de master 2 en parallèle de mon travail. Je voulais me spécialiser sur une thématique montagne tout en restant généraliste et avoir de bonnes notions de développement durable et renforcer ma connaissance en territoire et collectivités territoriales. Ce fut chose faite, car j’ai pu intégrer en formation continue le master STADD, Systèmes Territoriaux et environnement à l’Université de Savoie au Centre Interdisciplinaire de la Montagne au Bourget du Lac. J’ai donc pu renforcer mes connaissances dans plusieurs domaines, à l’époque j’étais géomaticienne au Service Départementale d’Incendie et de Secours de la Haute Savoie, après le master j’ai pu postuler à la Région Rhône Alpes et je suis désormais géomaticienne et chargée de planification, foncier et aménagement au service des politiques territoriales à la Région. Je suis très heureuse d’avoir eu ce master, il a pu compléter ma formation et les professeurs ont su être à mon écoute, étant également dans la vie active. Pour faire ce métier, il faut être proche du terrain et grâce aux nombreuses sorties terrains, j’ai appris à développer plusieurs outils de compréhension utiles chaque jour dans mon travail. »